Paestum : la Grande Grèce en Italie

Paestum : la Grande Grèce en Italie

Au sud de Naples et de Capri, un superbe site grec recèle trois temples dans un excellent état de conservation. Et un musée très riche d'objets grecs en provenance de l'Italie méridionale. A visiter absolument !

Les visiteurs qui se rendent en Campanie, dans l’Italie du Sud – le Mezzogiorno - passent du temps dans la ville de Naples et en découvrent les richesses. Ils vont visiter les sites incontournables de Pompéi et de Herculanum qui leur donnent un aperçu d’un réalisme saisissant de la vie des Romains à la veille de l’explosion du Vésuve.

Mais combien poussent-ils un peu plus loin sur le site de Paestum, l’ancienne Poseidonia, qui comptait parmi les cités importantes de ce qui s’est appelé « la Grande Grèce » ? Et pourtant ils y trouveraient, non loin de la mer, trois temples doriques, dans un excellent état de conservation, qui ont été inscrits en 1998 au patrimoine mondial de l’Unesco. Non sans raison !

Au sommet de la gloire

La cité grecque qui a donné naissance à ces temples a été fondée, comme plusieurs autres dans la péninsule italienne, entre le VIe et le Ve siècle avant JC. Son nom, Poseidonia, n’est pas sans rappeler sa destination maritime. Elle servait de port de relâche aux navires qui commerçaient dans cette partie très active de la Méditerranée. L’expansion de Rome vers le sud s’effectue vers -273 et, une fois conquise, la ville est appelée Paestum. C’est sous ce nom que la commune apparaît encore aujourd’hui.

Sous le soleil exactement

Les visiteurs qui s’y rendent doivent savoir que le site est très peu arboré, donc avec peu d’ombre ! Chapeau ou ombrelle sont donc obligatoires avant de se lancer à la découverte des importants monuments architecturaux d'époques grecque et romaine qui font de ce lieu un site d’exception.

Trois grands temples grecs — deux d'ordre dorique et un d'ordre dorique et ionique —  ont des dimensions impressionnantes. Le premier, connu sous le nom de « Basilique »  était dédié à Héra épouse de Zeus et divinité tutélaire de Poseidonia.

Un fronton presque intact

Le second temple d'Héra, dit « temple de Poséidon » est le plus récent des trois : il fut construit vers -450. Il est très bien conservé et son fronton est magnifique. Le troisième, de dimensions plus modestes était dédié, semble-t-il à Athéna.

Le site est également riche d’un bouleutérion et il comporte des édifices publics d'époque romaine, dont un petit amphithéâtre romain.

Des objets funéraires

Ce qui fait l’intérêt du site, c’est aussi le musée archéologique national. Il offre au public une impressionnante collection d’objets antiques grecs d’Italie méridionale, notamment des objets funéraires, de nombreux vases, des jarres contenant du miel, mais aussi des armes.

Mais ce qui frappe le plus ce sont les panneaux peints provenant des tombes grecques fouillées dans les années 1950. Les dessins, qui montrent les morts durant les instants les plus heureux de leur passage sur la Terre, sont de couleurs vives et d’une extraordinaire fraîcheur. Comme celles de la tombe dite du plongeur où des jeunes hommes mollement allongés sur des coussins se voient servir des verres de vin par des jeunes éphèbes longilignes. Toute une civilisation de raffinement réservée à n’en pas douter à ceux dont la fortune a contribué à faire réaliser ces superbes tombeaux.

Auteur : Ignace Manca

© Joël Chaboureau

Vos commentaires (1)

J'aime beaucoup ton blog ! Mon préféré ;) et la concurrence est rude ! C'est dire ! poster là http://www.monprojetdavenir.com/assurance-auto-la-souscription-dun-contrat-pas-cher/