A la découverte du château de Bonaguil

A la découverte du château de Bonaguil

Près d’Agen, ce château défensif, construit à la fin de l’ère des châteaux forts, n’a jamais été pris… car il n’a jamais été attaqué. Résultat : il est encore dans un très bon état de conservation. Visite guidée.

Dans le Lot-et-Garonne, entre Cahors et Villeneuve-sur-Lot, à une heure au nord d’Agen, il est un imposant château fort, dressé sur son éperon rocheux, que l’on découvre soudainement au détour d’une petite route. Caché dans l’arrière-pays, ce géant surplombe un village traversé par un petit cours d’eau.

Les premiers indices de l’existence du château de Bonaguil remontent au XIIe siècle ; néanmoins, c’est à partir du XVe siècle que le puissant Béranger de Roquefeuil le transforme en une immense forteresse, avec pas moins de sept ponts levis et six grandes tours défensives. Un vrai géant pour un si petit village !

Le château de la « bonne aiguille »

Puis, Marguerite de Fumel remet l’architecture du fort au goût du XVIIIe siècle avec, entre autres, la construction d’une esplanade qui permet encore de nos jours d’avoir une vue superbe sur les paysages alentour.

Las, lors de la Révolution française, la demeure est pillée et en partie détruite, ses majestueux plafonds de chêne disparaissent. Heureusement, la commune de Fumel acquiert les ruines, les faisant classer dès 1862, ce qui permet à la forteresse de retrouver peu à peu ses couleurs et ses dimensions impressionnantes pour ce petit coin de France !

Un petit Carcassonne

Au choix, il est possible de suivre une visite guidée ou de parcourir librement le château. Les visiteurs découvrent alors, grâce à un parcours fléché agrémenté de panneaux explicatifs, les beaux restes de la forteresse, par exemple son fournil bien conservé ou encore le puits du XVe siècle, profond de 48 mètres.

Étonnamment, ce puits était alimenté par des eaux de ruissellement et non par une source, ce qui permettait malgré tout aux habitants du château fort de soutenir un siège, même si celui-ci n’eut en réalité jamais lieu !

Des graffitis d’époque

La plus grande tour, haute de 40 mètres, date elle aussi du XVe siècle. Ses murs sont larges de quatre mètres à la base. Très imposante, elle se dresse au-dessus du village. Abritant l’artillerie, elle jouait un rôle de dissuasion certain.

Petite anecdote : Bonaguil possède des graffitis en vieux français, mis à jour en 1972, et exécutés par les invités de Marguerite de Fumel, qui aimait organiser de grandes fêtes galantes dans son logis fortifié !

Enfin, remarquable, la terrasse du XVIIIe siècle, sur laquelle Marguerite de Fumel avait fait ériger des jardins à la française, pour se promener et pour être admirée. Elle ouvre sur le panorama de la vallée du Thézou tel un prolongement naturel. Étonnant, inattendu et pittoresque !

À visiter également dans les alentours, la petite ville de Fumel avec son château et Villeneuve-sur-Lot, et ses pittoresques maisons et la petit chapelle édifiées à l’aplomb du Lot.

Infos pratiques  au 05 53 41 90 71 

Auteur : Sophie Prétot

© CDT 47

Vos commentaires (4)

FvqDIT jgqjcvuurdee, [url=http://nmlloitklwxu.com/]nmlloitklwxu[/url], [link=http://wuidxishiyzu.com/]wuidxishiyzu[/link], http://rzncfkbpwsxu.com/
TLLvXm xrjvjphvywjo, [url=http://khjcespktehu.com/]khjcespktehu[/url], [link=http://cztuhwdgqrvb.com/]cztuhwdgqrvb[/link], http://osbsixelgbjx.com/
sshkbp rpizyeqsdkzk, [url=http://sbccjqrpuxzq.com/]sbccjqrpuxzq[/url], [link=http://mzsqosavngpc.com/]mzsqosavngpc[/link], http://ywfobvydyzzq.com/
hn19qJ jcqfubmlutct, [url=http://hiiguotkdxnj.com/]hiiguotkdxnj[/url], [link=http://xuvnzdrfqwhm.com/]xuvnzdrfqwhm[/link], http://ttihigxdjvqn.com/