Connaître le sol de votre jardin

Connaître le sol de votre jardin

Une bonne terre de jardin n'est ni trop argileuse, ni trop sableuse. La première retient l'eau et ne se laisse pas travailler facilement. L'autre est pauvre. Dans les deux cas, il va falloir l'amender. Nos conseils.

Si jardiner de manière biologique est votre objectif, vous devrez déjà vous défaire d’un premier principe inculqué depuis des années : le jardinier de doit pas nourrir les plantes car c’est le sol qui les nourrit.

Le deuxième principe est que l’on ne nourrit pas son sol, ce sont les micro-organismes qui se chargent de le faire vivre. Alors, que fait le jardinier dans cette histoire ? Il se charge d’apporter ce qui est indispensable à la survie et au développement harmonieux de cette vie.

Pourquoi le jardinier « biologique » décide-t-il de se passer des apports d’engrais chimiques ? Parce que les engrais chimiques nourrissent les plantes mais « court-circuitent » tous les processus biologiques du sol qui font que la matière organique tombée à terre se transforme pour être assimilée par les plantes. Un peu comme une perfusion intraveineuse alimente le malade, sans qu’il y ait repas, mastication, digestion…

Le test de la balle

Bien sûr, pour pouvoir favoriser le développement de ces microorganismes, il est nécessaire de connaître son sol. Voici un moyen simple de comprendre sa nature. Vous allez ramasser une poignée de terre un peu humide pour pouvoir la malaxer et essayer d’en faire, à la main, une balle. Trois cas de figure peuvent alors se produire :

• Premier cas, vous y parvenez sans problème et très facilement ? Votre terre se travaille comme de la pâte à modeler et elle ne se brise pas comme une pâte à laquelle il manque de la matière grasse ? Votre terre est argileuse. Conséquence : elle conserve bien l’eau (trop parfois) qui reste en surface et qui a du mal à pénétrer dans le sol. Il faut l’y aider en mettant en place un bon drainage, en y apportant du sable (un peu) et de la matière organique (beaucoup).

• Deuxième cas de figure, y parvenez, mais c’est un peu plus laborieux. La balle a du mal à rester formée. Votre terre est du genre limoneuse. Les limons sont des particules fines, de taille intermédiaire entre les argiles et les sables. Votre mission sera de ne le laisser se compacter ce qui est essentiel quand on a un sol limoneux. Pour cela pailler le systématiquement, et évitez de trop le travailler mécaniquement.

• Enfin, troisième scénario, il vous est impossible de faire une boule qui se tienne. Cela signifie que vous avez affaire à une terre sableuse. Elle ne contient pas assez d’argile pour que les grains de sable s’amalgament, et que la matière organique y adhère. Résultat : cette terre se travaille facilement. Mais elle est pauvre et il faut lui apporter beaucoup de matière organique. Autre conséquence, n’arrosez pas trop et en été, mais faites-le plus souvent. La terre ne retenant pas l’eau, elle ne bénéficie pas aux plantes car elle s’infiltre profondément dans le sol.

Bonne terre de jardin

Alors, quelles sont les caractéristiques d’une bonne terre de jardin ? C’est la terre telle que l’on trouve par exemple dans un potager ancien, travaillé et enrichi de matière organique depuis plusieurs générations. La terre de jardin idéale comprend environ 65 % de sable, 10 % de calcaire et 5 % d’humus. Cela ressemble à la terre que les taupes remontent à la surface : elle est à la fois souple, grumeleuse, facile à travailler et elle retient bien l’eau, sans toutefois jamais s’engorger.

Auteur : Igor Marais

© Thinkstock

Vos commentaires (31)

mometasone spray over counter beeddeebecgfddkf
Very nice site! cheap goods
Very nice site! [url=http://yieapxo2.com/qoqsvx/2.html]cheap goods[/url]
Very nice site! cheap goods http://yieapxo2.com/qoqsvx/4.html
Very nice site!
Very nice site! cheap goods
Very nice site! [url=http://oieapxy2.com/tyaxqt/2.html]cheap goods[/url]
Very nice site!
Very nice site! cheap goods
Very nice site! [url=http://oixypea2.com/qxqsvaq/2.html]cheap goods[/url]

Pages