Arbres et arbustes au jardin : planter pour durer

Arbres et arbustes au jardin : planter pour durer

S’il est préférable de planter les arbres et arbustes à partir de novembre, une plante en conteneur peut être mise en pleine terre toute l’année. Pour réussir ses plantations, il vaut mieux suivre quelques conseils de bon sens.

Le premier conseil est de privilégier les espèces adaptées à sa région : planter un olivier trop au nord, même avec le réchauffement climatique, reste un choix contestable. Il va végéter et ne prendra jamais son extension maximale. Et il sera toujours un souci si le froid s’installe.

De la même façon, difficile de maintenir longtemps un rhododendron en terre calcaire. Même si on prend la précaution de creuser une fosse que l’on remplit de terre de bruyère acide. Le sous-sol va, lui rester calcaire et l’eau d’arrosage va très vite annuler les effets de la terre de bruyère. Dans ces conditions, sa durée de vie (ou plutôt sa durée de survie), sera au mieux de cinq à dix ans.

Plantez au au bon endroit

Trop nombreux sont ceux qui se sont rendu compte, au bout de dix ans, que le petit sapin de Noël planté à 5 m de la maison dépasse la hauteur du toit ou que le pin perd ses aiguilles directement dans la piscine. Que dire du tilleul qui exsude du miellat au dessus de l’endroit où l’on gare la voiture, et la haie, plantée à 50 cm de la clôture, et qui devra en fait être toujours taillée à moins de 2 m de haut (alors que l’on aurait aimé qu’elle monte plus haut). Bref, une réflexion s’impose bien avant de planter à laquelle il faut intégrer le futur devenir du jeune arbre.

A faire avant de planter

Choisissez des sujets jeunes : un jeune plant rattrape son « retard » en moins de 3-4 ans. Le budget est allégé, la reprise pratiquement assurée à 100 % et plus important dans le cas des arbres, l’ancrage est meilleur, car les racines pivotantes se développent verticalement.

Préparez le trou en avance, pour que la plante attende le moins possible. Si votre plante doit attendre, ne la stockez pas au garage. La température y est trop élevée et les bourgeons risquent de démarrer. Stockez-la « en jauge », à l’extérieur, les racines recouvertes avec quelques pelletées de terre, et surtout, ne tardez pas.

Après la plantation

Prenez garde au tuteurage : le bois ne doit pas être étranglé par l'attache. N’utilisez pas de fils métalliques qui blessent l'écorce. Laissez de l’espace entre le tuteur et l’arbre. Ne laissez pas le tuteur plus d’un an, et ne tuteurez pas plus haut que le tiers du tronc, car l’arbre a besoin d’une certaine liberté pour se renforcer au niveau des racines. Le tuteurage n’est exigé que dans les cas suivants :

- le sol est instable, détrempé ou inondable ;

- l’emplacement est venté ;

- la motte est trop petite par rapport à la hauteur de l'arbre ou à sa couronne.

Attention à l’ombrage des jeunes plants : protégez la jeune écorce du soleil avec un badigeon et des dents des lapins par un grillage fin. 

Auteur : Catherine Delvaux

© Thinkstock