Isoler une toiture : les précautions à prendre

Isoler une toiture : les précautions à prendre

Un tiers des déperditions d'énergie "fuient" par le toit. Soigner son isolation est un axe prioritaire !

C’est souvent par le toit que les déperditions d’énergie sont les plus importantes : entre 25 à 30 % des « fuites » selon l’agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie (Ademe). Les réponses à apporter varient en fonction du type de toiture et de la place dont on dispose. Des caractéristiques sont à prendre en compte avant de lancer les travaux.

La ventilation et l’humidité

Un logement doit être correctement ventilé, notamment pour évacuer l’humidité. L’air des logements contient en effet toujours de la vapeur d’eau (en général beaucoup plus que l’air extérieur) provenant de ses occupants et de leurs activités.

En hiver, lorsque la vapeur d’eau traverse une paroi, elle se refroidit progressivement de l’intérieur vers l’extérieur. Elle peut même se condenser en eau liquide dans la paroi et y provoquer des moisissures, voire une dégradation des murs. La pose d’un pare-vapeur est conseillée lors de travaux d’isolation.

En fonction du matériau composant les murs, le transfert d’humidité de l’extérieur vers l’intérieur et de l’intérieur vers l’extérieur est plus ou moins important. Il faudra en tenir compte pour choisir l’isolant qui convient.

L’étanchéité à l’air

Effectuer l’isolation des parois sans faire la chasse aux entrées d’air parasites est une perte d’argent : elles peuvent augmenter très sensiblement la facture de chauffage, être une source d’inconfort et remettre en cause l’utilité des travaux d’isolation et le bon fonctionnement de la ventilation.

Les ponts thermiques

Ce sont des zones de faiblesse de l’isolation qui laissent passer plus rapidement le froid à l’intérieur du logement. La vapeur d’eau se condense sur ces points plus froids, ce qui peut engendrer la formation de traces noires et de moisissures.

Les ponts thermiques les plus importants se situent :

  • aux jonctions entre la toiture et les murs,
  • entre les murs et les menuiseries des fenêtres,
  • entre les planchers et les murs,
  • à la jonction du balcon et du mur.

Pour bien estimer l’isolation à installer, vous devez poser ou faire poser l’isolant de telle sorte que la résistance thermique de l’ensemble paroi + isolant soit au moins égale à la valeur exigée par la réglementation. La paroi seule possède une résistance thermique propre mais son incidence est en général faible par rapport à celle de l’isolant. Il existe plusieurs produits sur le marché : laine minérale, laine de bois, ouate de cellulose, chanvre…

Auteur : Romain Têtu

© Thinkstock