Aménager son logement : où se faire aider et conseiller ?

Rester chez soi : où se faire aider et conseiller

Il y a encore peu de temps, les aides à l’amélioration du logement ne s’adressaient qu’aux personnes âgées dépendantes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Les pouvoirs publics sont arrivés à un constat simple : en un siècle, nous avons gagné douze ans d’espérance de vie et ces années n’allongent pas la période de dépendance. Elles la retardent. Une organisation cohérente des prises en charge se développe, principalement orientée vers le maintien à domicile.

Les centres locaux d’information et de coordination gérontologique (Clic) pour une première orientation

Il s’agit de guichets d’accueil de proximité, qui informent, conseillent et orientent les seniors à différents niveaux : habitat et environnement matériel, accès aux droits (aides au montage de dossiers de demande d’allocation de logement, de financement pour l’adaptation du logement, etc.), mais aussi vie sociale, santé et accès aux soins. Ils étaient au nombre de 25 en 2000, au moment de leur expérimentation, ils sont aujourd’hui plus de 500 répartis sur 93 départements.

Leur grand intérêt est de donner accès aux réseaux de la région. Point n’est besoin d’attendre la perte d’autonomie pour s’adresser à ces spécialistes. Ils en seront même ravis, car leur cheval de bataille est la prévention.

"Nous sommes avant tout des lieux d’écoute, précise Michel Leroux, responsable du Clic de Tours. Nous proposons des pistes pour réfléchir et/ou agir. Par exemple, des conseils liés à une envie de déménager de la ville à la campagne. Nous mettons alors la personne en garde contre les erreurs à éviter, comme de choisir un logement avec une volée de marches à l’entrée. Nous l’informons aussi sur le tissu des services d’aide disponibles dans le quartier. Et nous prodiguons des conseils techniques. Il existe tant d’astuces pour se faciliter la vie !"

Pour les personnes qui travaillent dans les Clic, améliorer son logement en vue d’une future dépendance est loin d’être un drame. "Prenez mon exemple, poursuit Michel Leroux, je suis petit. Est-ce si tragique ? Alors, c’est sûr : lorsque je veux changer une ampoule, je suis obligé de sortir l’escabeau. Mais cela ne m’empêche pas de le faire. J’ai mis au point une solution qui m’est propre. Quand on est âgé, pourquoi se priver de trouver des combines pour se rendre la vie plus confortable ?"

La liste des Clic par département est disponible sur le site du ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale.

Les Pact-Arim pour une expertise technique

Ce sigle compliqué cache un projet simple : Pact, pour "protection, amélioration, conservation, transformation de l’habitat" et Arim, pour "association de restauration immobilière".

Des experts en matière d’adaptation du logement (architectes, ergothérapeutes, etc.), qui connaissent parfaitement la problématique de la perte d’autonomie, peuvent valider un projet. L’association CAL (centre d’amélioration du logement) Pact-Arim de chaque département propose informations et conseils (pour ce qui est des travaux) ainsi qu’une aide pour la recherche de moyens.

Il est aussi possible de faire venir un ergothérapeute du Pact chez soi afin de recueillir un avis technique sur les changements à réaliser. Ce conseil sera peut-être payant (selon la nature des travaux), mais un tel investissement est largement rentable.

L’Anah pour le financement les gros travaux

C’est l’organisme à contacter pour les gros travaux. L’Agence nationale de l’habitat attribue des subventions pour améliorer le confort dans des logements privés. Elle ne prend pas en charge les travaux de petit entretien ou d’embellissement.

La nature des travaux doit permettre d’améliorer l’habitat en matière de sécurité, de confort, d’isolation acoustique, de salubrité, d’équipement, d’accessibilité et d’adaptation aux personnes handicapées.

Les travaux doivent également permettre d’économiser l’énergie. Il est nécessaire de satisfaire à certains critères pour bénéficier de cette aide. Il faut être propriétaire occupant, ou propriétaire bailleur si le locataire occupe le logement à titre de résidence principale. Des conditions de ressources sont aussi à respecter.

Enfin, il faut effectuer les travaux dans un logement achevé depuis au moins quinze ans, et occuper ou louer le logement après les travaux à titre de résidence principale (pendant six ans pour le propriétaire occupant et neuf ans pour le propriétaire bailleur). Les travaux doivent être réalisés par des professionnels.

Le montant de la subvention est variable : par exemple, pour des travaux lourds, il est de 50 % du coût des travaux subventionnables, plafonnés à 50 000 € pour les propriétaires occupants, soit une subvention de 25 000 € au plus ; pour les propriétaires bailleurs, il est de 35 % au plus du coût des travaux subventionnables (80 000 € par logement), soit une subvention maximale de 28 000 €. Enfin, il ne faut jamais commencer les travaux avant d’avoir obtenu l’autorisation de l’Anah.

Pour tous renseignements, s’adresser à la délégation départementale de l’Anah, à la direction départementale du territoire (DDT). Tél. : 0 820 15 15 15 (0,15 €/min).

Auteur : Igor marais

© Thinkstock

Vos commentaires (28956)

30dEua ifbdsmeqjiko, [url=http://bjajmbxnvfui.com/]bjajmbxnvfui[/url], [link=http://ajkddtelwpal.com/]ajkddtelwpal[/link], http://bivajvvwdrpv.com/
KEzwP5 iichlnglmqqo, [url=http://vfjvtxizlibu.com/]vfjvtxizlibu[/url], [link=http://ytbdulimpuaj.com/]ytbdulimpuaj[/link], http://sfawziutbfgc.com/
Qk3ROS jzrulpjuewzl, [url=http://gksjieijvyxa.com/]gksjieijvyxa[/url], [link=http://tdnnqhyzqgtb.com/]tdnnqhyzqgtb[/link], http://dgyokommlpsx.com/
mDkEbe http://www.FyLitCl7Pf7kjQdDUOLQOuaxTXbj5iNG.com
How many more years do you have to go? has anyone purchased accutane online "For ExxonMobil, why bang your head against a brickwall in Libya, spend a fortune on dry wells and deal with thepolitical situation that is so complex? If you can go elsewhereand get a good return for less political risk then why not?"
I do some voluntary work 10 mg abilify weight gain It comes after an independent inquiry, overseen by Judge Sally Cahill QC, into the Church’s handling of evidence that the late Robert Waddington, a former Dean of Manchester, abused choirboys and school pupils, got under way.
Your account's overdrawn erectile dysfunction treatment medication approaches Attorney General Mike DeWine said the charges are unrelated to charges against the woman’s father, William Rhinaman, who is also under the scrutiny of the jury. The 53-year-old father pleaded not guilty on Wednesday to tampering with evidence, obstructing justice, and obstructing official business and perjury.
Enter your PIN cheap ibuprofen gel Meanwhile, a District of Columbia cop who survived being shot in both legs was on the mend and the condition of a female Navy worker wounded in the shoulder was upgraded from fair to good, officials at MedStar Washington Hospital Center said Wednesday.
I really like swimming order isotretinoin canada “Cixi is OK because she is history, and actually the Ching period is a big period to study in China because it was the height of the Chinese empire.” She gives a wry smile. “I think the authorities might have been rather relieved that I was going into a history rather than a Communist leader.”
I love this site penegra and alcohol But an Israeli incursion was, if you can excuse the phrase, the straw that broke the camel’s back. On Sunday, the army went hunting in Sinai, and by Monday morning was happily bragging of an attack by its own helicopters on suspected militants there that left 12 dead.

Pages